Citroën C5 Aircross

23 septembre 2020
Télécharger le podcast

Bonjour, bonjour à tous, 

Tout d’abord, je voulais vous remercier pour tous ces messages tous plus sympas les uns que les autres et en augmentation de 300 % par rapport au mois dernier puisqu’on a pu en compter 6 dont 4 de ma famille, 3 de ma mère et 1 de mes enfants qui me supplient d’arrêter… Alors encore une fois, merci.

Mais revenons à nos moutons. Après avoir essayé, à mes risques et périls mais pour vous, quelques jouets dont la puissance gravitait autour des 500 chevaux, j’ai voulu, cette semaine tester du raisonnable voire même de la voiture de monsieur tout le monde. Et ben je me suis bien ennuyé... Mais non ! quoique l’on conduise, y a toujours deux trois choses qui émanent d’une voiture et qui lui donnent un intérêt, même minime, pardon ? y compris le Fiat Multiplat ? Mais… tout à fait ! quoi par exemple ? La Fiat Multipla a quatre roues… ! et ? et et un volant ! Ah Ah ! Bref, cette semaine, j’ai essayé la Citroën C5 Aircross et j’ai adoré ! sa ligne extérieure tout d’abord, une chose est sûre, on est loin du design tourmenté des Citroën des années 80/90, qui honnêtement n’était pas la meilleure période de la marque aux chevrons, que voulez-vous, même les plus grands artistes ont leurs périodes de moins bien, regardez maitre GIMS, non en fait lui c’est l’inverse, on attend sa période de bien mieux… Mais je m’égard et revenons à notre sujet (plus digeste), l’esthétique du C5 Aircross, plutôt carré et donc en rapport avec ce qu’il est, à savoir un S.U.V. Peu d’effets de style gratuits donc, à part peut-être ce jonc chromé entourant les vitres latérales et qui ressemble à un décapsuleur géant… bon, peut-être que les designers ont pondu ça à l’heure de l’apéro… mais hormis cela, ses lignes sont équilibrées ; l’intérieur ne fait pas dans le show off non plus, limite minimaliste, ce qui évite les fautes de goût… et si c’était cela le chic à la française ? Toujours à l’intérieur une des particularité de ce S.U.V est qu’il a 5 vraies places j’entends par là, qu’à l’arrière vous avez trois sièges individuels (et coulissants), à propos de siège, je suis resté scotché ! Non pas qu’ils soient en velcro, mais ces fauteuils, et j’ai bien dit fauteuils, sont aussi confortables que le Stressless de mamie Jeannine, mais en joli. Et puisque j’aborde le chapitre du confort (et comment ne pas évoquer le confort lorsque l’on parle d’une Citroën), j’aimerais m’arrêter sur les nouveaux amortisseurs à butées hydrauliques, absolument stupéfiants ! Gommer les aspérités de la route à ce point, c’est inimaginable, la seule voiture offrant un touché de route similaire étant la Mercedes classe S (y a moins flatteur comme comparaison) et tout cela, sans que vos enfants ne  se sentent obligés de vous rendre leurs déjeuners (c’est relativement récent chez Citroën). Malgré une garde au sol de 23 cm, le tangage est inexistant, encore un miracle de ces fameux amortisseurs. Comme tout produit made in PSA, le feeling au volant n’a rien d’aseptisé, la boite auto est sans défaut et le 2 litres HDI de 180 cv, jamais en manque de couple (400 NM), est amplement suffisant pour déplacer la tonne et demie de cette décidément très réussie C5 Aircross. Je reviens sur la garde au sol de 23 cm, est disponible l’option Grip control ou motricité renforcée, et là, nous avons à faire à un vrai tout chemin, je n’ai pas dit tout terrain, et entre nous, sauf à ce que vous soyez bucheron dans le fin fond du Morvan et là vous opterez pour un pickup Toyota, cette solution est amplement suffisante, plus économique (et donc plus écologique) pour les aventuriers du dimanche que nous sommes. D’autre part, le coffre à la contenance de 580 L peut en remontrer à pas mal de monospaces et surtout à la quasi-totalité des S.U.V. 

Pour résumer, vous avez dans cette C5 Aircross toutes les qualités dynamiques de sa cousine 3008, pratiquement l’habilité du 5008, beaucoup plus de confort et tout cela, pour bien moins cher (c’est-à-dire un peu moins de 40 000 euros (dans sa livrée haut de gamme)) ! alors, les calculs sont comment Kevin ? 

En 1998, j’avais un vieux voisin qui prenait 10 minutes pour faire monter les suspensions de sa Xantia et faisait patiner son embrayage jusqu’au bout de la rue, mais cette époque-là (comme mon vieux voisin d’ailleurs) est révolue et si vous voulez autre chose qu’une 3008, parce que rien que dans votre résidence, y en a déjà 4, eh bien le très moderne C5 Aircross s’impose !

La semaine prochaine, nous nous rendrons dans la Ruhr entre Düsseldorf et Dortmund (j’vous rêver là, non ?) chez le préparateur allemand DFMGD « Du fühlst meinen grossen diesel » qui vous propose de remplacer les batteries de votre Tesla par un bon gros vieux moteur mazout. Es ist klasse, richtig ?

Au revoir, merci et bonne route. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article