L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera

04 octobre 2021
Télécharger le podcast

Linsoutenable légèreté de l’être, écrit par Milan Kundera en 1882, est publié en France pour la première fois en 1884. Ce roman à la particularité de proposer au lecteur des réflexions profondes, à la fois philosophiques et sémantiques sur des thématiques bien obscures. Ces thématiques sont représentées par des personnages qui les incarnent à la perfection, permettant ainsi au lecteur de juger les comportements de chacun dentre eux, pour saisir leur propre essence. 

Comme lindique le titre de l'œuvre, ce roman porte en tout premier lieu une réflexion sur lambivalence des termes de pesanteur et de légèreté. S'il semble communément admis que la légèreté incarne le positif et la pesanteur, le négatif, Kundera tente de nous faire comprendre quen réalité, lhomme oscille en permanence entre ces deux concepts. Mais quest ce que la légèreté et la pesanteur ? Pour comprendre ces termes, il faut sintéresser de plus près à lessence des personnages.

L'œuvre nous présente deux personnages principaux, dont les idéaux et principes sont bien distincts. Dune part, nous avons Thomas, le libertin, incapable de sattacher, incapable de simpliquer réellement dans une relation, ou de porter la responsabilité de ses choix, en acceptant les principes quils supposent. Thomas est adepte des « amitiés érotiques », c'est-à-dire quil vagabonde entre plusieurs relations, sans attaches, sans profondeur. Lorsque Thomas fait la rencontre de Tereza, dont il tombe follement amoureux, il ne peut renoncer à son besoin de fréquenter d'autres femmes, pour ne pas abandonner la légèreté de sa vie.

Parallèlement, Tereza, une jeune fille, qui sest plus ou moins échappée de sa campagne natale pour rejoindre Thomas à Prague, subit les conséquences de la pesanteur de ses principes. Idéaliste, Tereza entretient une vision de lamour bien précise, dans laquelle Thomas ne peut simplement  profiter de ses amitiés érotiques, sans détruire lamour qui les unie. Le concept de fidélité est très important à ses yeux, si bien quelle est incapable de concevoir une relation sans amour, une relation légère, simplement fondée sur la sexualité. 

Tout deux, incapable de changer, vont observer de façon tragique, et dans le désarrois, la souffrance quils imposent à lautre. Thomas souffre par compassion, cest à dire, quil souffre de savoir quil détruit progressivement la femme quil aime, car il est incapable de renoncer à son identité de libertin. Tereza, elle, souffre dune jalousie qui devient maladive, de savoir que Thomas vagabonde toujours dans les lits de ses maîtresse, et particulièrement de la très légère Sabrina. Mais Tereza souffre aussi de son incapacité propre à changer, et à accepter lidentité de son époux.

Pessimiste, Kundera propose une vision des relations amoureuses dans laquelle les êtres concernés ne peuvent échapper à la tragédie de lincompréhension de lautre. Pour faire saisir au lecteur cette tragédie, Kundera sappuie sur la métaphore de la vie comme une partition musicale. Chaque être sapproprie un concept, et le définit en rapport à sa propre expérience. La communication devient ainsi impossible, car un simple mot, contient lunivers tout entier dun être, et ne peut donc être parfaitement compris, par un autre que soi-même. 

Kundera nous fait également réfléchir sur la notion de « choix », si paradoxale. Pourquoi l’être humain a- t-il autant de mal à choisir ? Parce quil sait précisément quun simple choix porte en lui la responsabilité de sa destinée. L’être humain sait pertinemment, quil ne peut faire un choix, quune unique fois, et quil ne pourra jamais savoir quelles auraient été les conséquences de lautre parti, auquel il a renoncé en faisant ce dit choix. 

Lauteur réussit avec génie, à faire réfléchir le lecteur sur les questions les plus angoissantes de son existence, à savoir la responsabilité, le hasard, lamour, les principes idéologiques, et la communication, mais dune façon très douce, car bercée par la fiction des destins des personnages. 

L'œuvre présente des périodes de lHistoire très sombre pour la Tchécoslovaquie, et dépeint ainsi les différentes idéologies qui sopposent dans une période révolutionnaire, obligeant ainsi les personnages à faire des choix, qui déterminent leur position idéologique dans la société. Des choix que Thomas et Tereza, ont dailleurs bien du mal à réaliser. 

L'œuvre sachève dans une réflexion sur le rapport quentretient lHomme à lanimal, et présente ainsi des idées bien précoces sur la nécessité de respecter ce dernier. Karénine, le chien du couple, incarne cette réflexion, et Kundera conclut ainsi que lamour véritable ne peut exister entre deux être humain, contrairement à lanimal, qui lui, est capable dentretenir une telle relation avec lHomme. 

Si la présentation de l'œuvre sachève ici, il vous reste à découvrir tant d'autres concepts abordés dans l'œuvre, dune façon brillante. La lecture de cette œuvre est tout à fait incontournable, et transporte le lecteur dans un univers bien sérieux, qui lui révèle des vérités profondes et pesantes sur sa propre conception de la vie. 

Déborah Weill

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article