Faire de sa vie une oeuvre d’art, le Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde

25 novembre 2020
Télécharger le podcast

Qui n’a jamais souhaité être immortel ? Qui n’a jamais frémi devant les marques du temps, en regrettant les traits de sa jeunesse ? Nous avons tous souhaité ne jamais vieillir et toujours conserver la délicatesse de nos visages comme Dorian Gray.

Dorian Grey est un jeune homme d’une beauté parfaite. Sur les conseils pervers d’un lord, Dorian fait réaliser un portrait de lui par son ami Basil, un peintre extrêmement talentueux. Le résultat dépasse toutes les limites de la perfection. Le portrait est si beau que notre personnage commence à le jalouser. Il regrette d’avoir à subir le passage du temps, contrairement à cette œuvre qui, elle, sera épargnée. Inconsolable, Dorian Grey prononce le vœu d’échanger son âme contre la possibilité de voir vieillir le portrait à sa place. Contre toutes attentes son vœu est exaucé. 

C’est une œuvre fantastique que nous propose Oscar Wilde. Dorian Grey, persuadé d’être désormais hors d’atteinte et invincible, se tourne vers une vie de plaisir, plongé dans les limbes du vice. Il goute à une vie pleine de raffinement, s’entourant des objets les plus fins et les plus précieux. Il mène la vie élégante et excentrique du dandy par excellence. Mais, alors que Dorian conserve sa beauté parfaite, le tableau s’enlaidit, et voit ses traits marqués par le vice et par le temps. 

Ce roman étant dirigé in fine par une philosophie morale, Dorian Gray ne tarde pas à faire l’expérience des conséquences de son acte. Il sombre dans la déchéance et l’infamie. Le criminel et monstrueux Dorian Grey n’a plus rien du jeune ingénu qui avait été jadis le modèle du portrait. Son état de folie, aggravé par sa fascination pour le portrait devenu morbide, s’empire au fil de l'œuvre et le personnage ne pourra échapper à une fin tragique, venant rétablir l’ordre naturel de la vie. Le sort finit par s’inverser, Dorian est retrouvé mort dans le corps d’un vieillard, et le portrait aussi pur qu’à son origine.

Oscar Wilde nous propose ici une réflexion esthétique et éthique sur les rapports de l’art et de la vie. Parce qu’il est un grand artiste, Basil, le peintre du portrait, met tout son génie dans son œuvre. Sa vie est simple car il n’a plus rien à lui offrir. Dorian Grey constitue l’exact opposé de ce caractère. Pour ce dernier, la vie c’est le plus grand des arts. Son amour « du monde visible », fait de sa vie la seule œuvre dont il soit le créateur. Dorian Grey est un génie sans œuvre, un esthète pur, il est désoeuvré au sens littéral.

L'auteur se revendique dans son œuvre de l’école de l’art pour l’art. Oscar Wilde considère ainsi l’art comme inutile, c'est-à-dire émancipé de tout engagement moral. Sa seule fin doit être le beau. Ainsi, ce n’est plus l’art qui imite la vie, mais la vie qui imite l’art. Il confie dans des lettres à ses intimes « Ce n’est pas seulement à composer des poèmes que je fais tenir mes ambitions. Je veux faire de ma vie une œuvre d’art, je n’ai mis que mon talent dans mes œuvres, j’ai mis tout mon génie dans ma vie ». 

Pour Oscar Wilde l’art dépasse la vie. Il parvient à conjurer le transitoire et à immortaliser la beauté, chose en quoi la nature lui est inférieure. Lire le Portrait de Dorian Gray c’est se sentir fort d’une puissance créatrice, d’une force de vie inégalable. Une œuvre très inspirante qui nous pousse à réfléchir aux concepts les plus intelligibles.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article