Coup de tonnerre pour les voyageurs venant de France au Portugal

31 mars 2021
Télécharger le podcast

Laurent Goater, conseiller consulaire nous explique la décision du gouvernement portugais tombée aujourd’hui, tout voyageur arrivant au Portugal en provenance d’un pays dans lequel le taux d’incidence est supérieur à 500 pour 100 000 habitants doit respecter un isolement prophylactique de 14 jours !

La France est dans le lot de ces pays dont le taux est supérieur à 500 pour 100 000 habitants, ce qui implique pour toutes les personnes qui en viennent 14 jours d’isolement.

On comprend aisément que le Portugal qui a connu une sévère seconde vague souhaite garder un pays dans lequel le virus est contenu (le taux d’incidence au Portugal est de 70 pour 100 000 habitants, soit 8 fois moins important qu’en France), en revanche on peine à comprendre cette mesure dans ce qu’elle a d’aveugle. Il existe en France des régions dans lesquelles le taux d’incidence est nettement inférieur à 500 et qui à ce titre pourrait prétendre à se déplacer sans risque pour leurs hôtes, on oublie que chaque voyageur faisant route vers le Portugal doit présenter un test PCR de moins de 72h négatif, ce qui atteste du fait qu’il n’est pas atteint donc a priori pas contagieux, et enfin comment imaginer qu’une personne vaccinée venant de France par exemple doive se soumettre à une quatorzaine ? Cette mesure a certes un côté un peu absurde d’autant que si vous ne disposez pas des moyens matériels de vous confiner (logement, ravitaillement assuré par une personne extérieure, …) au Portugal, vous devrez effectuer votre isolement dans un hôtel et à vos frais.

En revanche on comprend aussi que le Portugal qui a fait de gros efforts en reconfinant sévèrement entre le début février et ce jour et ne souhaite pas voir ses efforts réduits à néant par des ressortissants de pays moins vertueux, moins appliqués, moins rigoureux et grands exportateurs de touristes à destination du Portugal.

On est très loin de reparler de tourisme et de déplacements touristiques et le choix du Portugal est clair, privilégier la sécurité sanitaire interne dans un premier temps, pour la reprise du tourisme, on verra plus tard et avec des ressortissants de pays ayant pris la mesure de la pandémie, la France hélas, n’en fait pas partie à ce jour.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article