Compétition professionnelle de Bodyboard à Sintra, un évènement unique

15 septembre 2021
Télécharger le podcast

Durant la semaine dernière s’est déroulée sur la Praia Grande de Sintra l’unique compétition de bodyboard internationale de l’année 2021 (il y en aura surement une autre aux Canaries durant l’automne). Cette compétition est la plus ancienne du calendrier puisque le Cintra Pro a fêté cette année ses 25 ans et son rayonnement est loin de pâlir puisqu’elle a réussi à faire venir au Portugal des français, des espagnols, des marocains, des hawaïens, des sud-africains, des canariens, des brésiliens, des costaricains, une japonaise et de nombreux portugais bien entendu !

Nous en avons profité pour suivre notre ami Pierre-Louis Costes deux fois champion du monde de la spécialité et qui s’est déjà imposé à deux reprises sur cette compétition.

Les conditions ont été tout au long de la semaine de compétition plus que moyennes, avec des vagues rares et de petite taille.

Se disputaient outre la catégorie reine, celle des professionnels femme et homme, les catégories juniores féminines et masculines.

Jusqu’en final Pierre-Louis Costes a semblé maitriser son sujet, s’imposant avec aisance au fil des tours, mais en finale, le brésilien Iuri Valadão a réussi à dominer le maître, s’imposant d’un court avantage et sur la dernière vague, c’est dire le mano a mano entre les deux athlètes malgré des conditions difficiles.

Chez les juniors, nous devons souligner l’excellent comportement de 2 jeunes français la première Mathilde Coudera qui a 14 ans a réussi à rivaliser avec des participantes de 16-18 ans jusqu’à parvenir à la 4éme place de la compétition, et que dire de Loucas Zaninotto qui a 12 ans a réussi lui aussi à accéder à la 4éme place de la compétition junior en affrontant des concurrents ayant 4 ans ou plus que lui.

Quant au tableau féminin, malgré un contingent de portugaises talentueuses, la japonaise Sari Ohhara n’a pas fait un très long voyage pour rien puisqu’elle s’est imposée comme elle s’était imposée en 2019, il faut savoir que cette talentueuse et spontanée athlète a été championne du monde à 2 reprises déjà.

Quant à la compétition en elle-même, si son organisation est irréprochable et parfaitement rôdée, on ne peut que regretter le manque de communication autour de cet évènement et par voie de conséquence le peu de public présent pour un évènement de ce très haut niveau du bodyboard mondial.

Rendez-vous est pris pour l’année suivante et la 26 éme édition de cette grande épreuve !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article