Carole Gazon, la vie après l’alcool

13 octobre 2021
Télécharger le podcast

Carole Gazon est comme vous et moi, elle est mariée, a des enfants, un job de commerciale grands comptes dans l’industrie pharmaceutique, et tout semble aller au mieux dans sa vie jusqu’au jour de la rupture et du divorce avec son mari. A compter de ce choc sentimental, elle se réfugie dans l’alcool, d’abord de façon festive, avec des amis, lors de sorties, de soirée, puis rapidement l’alcool lui devient indispensable, dés le matin, toute la journée, tout le temps, partout, au point qu’elle a toujours une bouteille à proximité, dans son sac à main, dans les toilettes, au travail, partout où elle est il lui faut de l’alcool à portée de main. Bien entendu cette dépendance de plus en plus sévère la rend de moins en moins capable d’assumer sa vie, on lui retire ses enfants, elle perd son travail et continue à boire sans relâche, jusqu’au jour où elle perd son logement et se retrouve à la rue, expulsée, sans domicile.

Le choc est très rude, SDF ! il ne lui a fallu que quelques années pour passer d’un tableau idyllique à l’enfer et la détresse ! Heureusement il lui reste quelques personnes qui acceptent de l’héberger chacune quelques jours, et miracle, devant l’ampleur de sa détresse, l’instinct de survie joue et elle arrête sans cure ni substitution de boire du jour au lendemain. Elle retrouve un travail, bien décidée qu’elle est à remonter la pente, elle décide de repartir depuis le bas et devient simple hôtesse d’accueil, puis un jour c’est son psychisme qui a subi tant de pressions qui la lâche. Victime d’hallucinations, d’angoisses intenses, elle se retrouve dans un hôpital psychiatrique dans un état psychique déplorable, c’est la trop fameuse décompensation… Au bout de 8 mois d’enfermement, toujours sobre mais avec un passé d’ancienne alcoolique, elle se fait aider par une association. Cela fonctionne tellement bien qu’au bout d’une année, elle se retrouve rapidement animatrice de groupes de parole et devient petit à petit un pilier de cette association avec laquelle elle collabore et qui a pour objectif de réussir la « réinsertion » des alcooliques abstinents. Cette maladie si elle détruit la santé détruit encore plus vite toute vie sociale.

Cette expérience terrible, Carole l’a décrite dans un roman édité aux éditions de l’Harmatan qui est une façon de raconter cette expérience désastreuse de la dépendance et intitulé « Voyage vers l’au-delà, alcool et malédiction ».

Désireuse d’aller plus loin et de faire bénéficier de son expérience, Carole Gazon qui mène à nouveau une vie « normale » donne une grande partie de son temps pour aider et c’est ainsi qu’elle a créé un groupe Facebook dont le but est de venir en aide aux victimes directes de l’alcoolisme ainsi qu’aux victimes indirectes aussi (femme, filles, mères compagnes d’alcooliques), c’est ainsi qu’est né Alcool au féminin. Comme elle le dit elle-même, elle essaye de donner l’aide qu’elle aurait aimé recevoir quand elle était dans la détresse la plus profonde. Si vous êtes dans un de ces cas, n’hésitez pas à rejoindre les plus de 1 600 personnes qui constituent ce groupe, vous y trouverez, aide, soutien et chaleur pour vous aider à surmonter vos problèmes d’addiction quels qu’ils soient.

www.facebook.com/groups/1292408264234353

Alcool au féminin – Groupe Privé

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article