20/03 - Y'a Pas Le Feu Au Lac #15

20 mars 2021
Télécharger le podcast

Bonjour,

Buongiorno,

Grüezi les petits Suisses,

Mars 1921 - mars 2021. Bon anniversaire SWISSAIR !

90 ans, un anniversaire mérité.

Un livre poignant intitulé « Swissair, la passion d’une vie », édité aux éditions Nicolas Junod à Genève, retrace l’épopée de la plus célèbre compagnie aérienne suisse, depuis l’intérieur.

Swissair, une histoire de famille !

Paris, 1947. Dans un pays ruiné par la Seconde Guerre Mondiale,  Marc Morel rassemble son énergie pour implanter Swissair France. Parti de rien, il est aidé dans cette aventure par un jeune cadre dynamique venu de Genève : André Clemmer, futur membre de la Direction générale de la compagnie. En 1962, il confie les clés de la « Maison » pour prendre une retraite bien méritée. En 1974, Jean-Paul Morel, son fils continue l’épopée familiale dans les services commerciaux de Paris, Mulhouse, Francfort, Genève, Abidjan, Tripoli, Djeddah… D’ailleurs, dès l’âge de 11 mois, bercé par son papa à bord du Douglas DC4, Jean-Paul Morel est élevé dans une ambiance « aviation », une famille « mariée » avec la Swissair. Navigateur côtier, pilote privé, parachutiste breveté, Jean-Paul Morel aime capter les beautés du monde à travers l’objectif d’un appareil « Reflex ». Au travers d’une saga familiale au service de Swissair pendant 50 ans, la compagnie se dévoile, se met en scène dans ce livre richement illustré par des documents d’époque rarissimes puisque personnels et familiaux. Un bon moment de détente pour faire revivre ce passé glorieux.

www.swissair-pour-toujours.ch

Madalena CASTRO FERNANDES poursuit sa route dans la version portugaise du célèbre télécrochet vocal « The Voice Kids ». Je vous en parlais il y a quelques semaines dans une de mes chroniques, lorsque la Sédunoise de 13 ans s’était ouverte les portes de l’émission en direct. Son interprétation habitée du titre « Je t’aime » de Lara Fabian avait d’ailleurs tiré les larmes de plusieurs jurés. Dimanche 14 mars 2021, deux mois après son audition à l’aveugle, la jeune valaisanne a obtenu son ticket pour les émissions en direct. Elle a plutôt bien fait notre Madalena, car elle ne cesse d’éblouir le jury depuis sa première apparition télévisée en janvier dernier. Autodidacte jusqu’ici, Madalena qui rêve de devenir neurologue,  suit depuis un an des cours de chant à l’école Openstage de Monthey, en Valais. De quoi s’autoriser à rêver  encore plus haut ?

Réponse à la fin du mois ! En attendant, le premier live sera diffusé le 22 mars 2021 sur la chaîne RTP1 – radio et télévision du Portugal -.

Une bonne transition pour vous parler du Festival VOIX DE FÊTE situé à Carouge dans le canton de Genève, qui se tient du 16 au 21 mars. Cette édition 2021 est une édition métamorphosée, riche en découvertes et en participations. Allez fouiller sur leur site, chiner et découvrir parmi 9 projets et 33 artistes des concerts d’après, une chaine TV et bien d’autres surprises. Brillant pastiche d’une émission de télévision, ce programme inédit est diffusé en direct et en avant-première mondiale sur vdf.tv, et promet musique live, entretiens, invités et gaudriole. Difficile d’accueillir les 200 professionnels attendus chaque année lors des fameuses journées « pro » du festival. Cette année, c’est Voix de Fête qui s’invite dans vos salons pour présenter les groupes suisses à découvrir. Un moment unique, accessible à tout le monde, permettant de rencontrer des artistes et de découvrir les enjeux de la scène musicale émergente.

Parallèlement, la Bimbeloterie des Artistes nous invite à soutenir un groupe qui n’a pas pu jouer cette année en lui commandant une prestation ou un cadeau personnel et unique.

L’ambiance de la Bibeloterie des Artistes est de permettre au public du festival de témoigner son intérêt pour des artistes, en sélectionnant parmi un catalogue de moments ou d’objets proposés. Accessible 24h/24h du 09 au 20 mars 2021.

www.voixdefete.com

Pour terminer, j’aimerais vous conter l’histoire de la petite VACHE EN BOIS, l’histoire d’un jouet suisse iconique !

Fabriquée et peinte à la main en Suisse depuis des générations, la petite vache en bois incarne les valeurs suisses : moderne, dynamique tout en restant attachée aux traditions. Elle demeure peut-être aujourd’hui le plus célèbre des jouets inventés en Suisse. Justement parce qu’elle est universelle, que sa magie se voit dans le regard de chaque enfant qui la touche pour la première fois. La vache est une icône. Sans elle, il n’y aurait ni lait, ni fromage, ni chocolat… Les plaines suisses seraient étrangement vides et le tintement des cloches manquerait à nos oreilles. Elle a traversé l’histoire de la Suisse, anime ses traditions locales et en est même devenue son ambassadrice. Heureusement, les vaches existent en format de poche. Son effigie de bois fait le bonheur de petits et grands depuis plusieurs générations. Et comme un bout de patrimoine, elle séduit toujours autant les touristes de passage. La petite vache en bois est née brute, simple, d’un seul tenant, quelque part dans l’Oberland bernois, haut lieu de la sculpture sur bois traditionnel. Elle est devenue une aventure industrielle, et même si elle est profondément helvète, son succès est international. Sculptée dans du bois de tilleul des régions suisses, la vachette s’est hissée au rang incontournable des boutiques de souvenirs du pays. Découpées, poncées et peintes à la main, ces sculptures indémodables ont su résister aux turbulences du marché du jouet ces dernières années et plus d’un demi-million de pièces sont produites chaque année.

Solides, simples et uniques, les vaches en bois sont synonymes de « tradition », de « suissitude ». Depuis 2015, la petite vachette en bois est même devenue la mascotte de « Présence Suisse », organisme subordonné au Département des affaires étrangères qui promeut l’image de la Suisse à l’étranger. Baptisée Happy Lilly, la petite ambassadrice tachetée de rouge s’est nichée jusque dans les poches d’expatriés disséminés aux quatre coins de la planète. Du Maroc à l’Australie, en passant par New York et Lisbonne, la vachette est ainsi devenue une ancre les reliant à leur mère patrie. Avez-vous la vôtre ?

Voilà donc pour aujourd’hui.

Je vous dis à la semaine prochaine, où que vous soyez, prenez bien soin de vous et « Y a pas le feu au lac ! ».

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article