Les infos de la semaine : RNH, Airbnb, récession, quarantaine à l'étranger et rues bleues de Lisbonne

11 juillet 2020
Télécharger le podcast

Comme chaque samedi, on vous propose une petite sélection d'informations qui ont marqué la semaine, en s'appuyant sur les flashs infos que vous pouvez écouter tous les jours sur La French Radio.

Près de 15 000 nouvelles adhésions au RNH

Lundi, on ouvrait la semaine avec le RNH, dont le succès ne faiblit pas. Près de 15 000 ressortissants étrangers installés au Portugal ont adhéré statut de résident non habituel entre la fin 2018 et début 2020. Désormais donc, plus de 45 000 personnes bénéficient de ce régime fiscal avantageux. Il attire notamment de nombreux retraités, puisqu'il leur offre une exemption totale d’imposition sur les pensions du privé durant dix ans. A partir de mars 2021, les nouveaux arrivants seront taxés à hauteur de 10 %.

La "volte-face" du maire de Lisbonne sur les Airbnb

Mardi, on revenait sur l'annonce de Fernando Medina, le maire de Lisbonne, qui entend désormais transformer des Airbnb en logements sociaux pour les travailleurs essentiels, du secteur de la santé, des transports ou encore de l'enseignement. En mai dernier, l'élu socialiste avait déjà lancé un programme similaire, baptisé "loyer sécurisé". Le but : louer d’ici à la fin de l’année un millier de logements Airbnb pour les sous-louer ensuite à des familles dans le besoin. Le journal i parle d'une "volte-face" et rappelle que Fernando Medina a contribué à l'essor de la location touristique de courte durée dans la capitale portugaise. Selon le quotidien, Airbnb était même devenu ces dernières années la poule aux oeufs d'or de Lisbonne. Aujourd'hui, donc, le maire semble déterminé à lutter contre la flambée des prix sur le marché locatif.

L'impact de la crise sera pire au Portugal, selon Bruxelles

Mercredi, on relayait les prévisions pessimistes de Bruxelles. Selon la Commission européenne, l’économie des Etats membres de la zone euro s’enfoncera davantage dans la récession, à hauteur de 8,7 % cette année. Evidemment le Portugal n'y échappe pas : la contraction économique ne sera pas de 6,8 % comme annoncé précédemment, mais bien de 9,8 %, trois points de plus, selon les estimations de Bruxelles. Les raisons ? Le rendement plus faible que prévu dans le secteur du tourisme et la réouverture tardive des frontières avec l'Espagne ont pesé dans les prévisions de dégradation. Ce sera pire que lors de la dépression de 1928, annonçait en Une mercredi le Diario de Noticias.

Des conséquences diplomatiques

Jeudi, on évoquait les conséquences diplomatique de la hausse des cas de Covid-19 dans la région de Lisbonne. Trois nouveaux pays ont décidé d'exclure le Portugal de leurs "couloirs touristiques". Il s'agit de la Belgique, de l'Ecosse et de la Finlande. Cela signifie que pour tous ceux qui voyagent du Portugal en Belgique ou en Ecosse, une quarantaine de 14 jours sera fortement recommandée. Pour les voyageurs qui arrivent précisément de Lisbonne, la quarantaine sera même obligatoire en Belgique, tout comme en Finlande. 

De mystérieuses rues bleues à Lisbonne

Vendredi enfin, on s'intéressait aux nouvelles couleurs des rues de Lisbonne. On connaissait déjà la fameuse rue rose, la rua Nova do Carvalho. Mais depuis quelque jours, la rua dos Bacalhoeiros, dans le quartier de la Baixa, a également été repeinte en bleu, cette fois. Et deux autres artères vont connaître le même rafraîchissement azur : les rues Nova da Trindade et João das Regras. Cette peinture bleue au sol indique que la rue est désormais réservée aux piétons. Les commerçants peuvent y installer leurs terrasses. La mairie de Lisbonne a décidé de profiter de la pandémie de coronavirus pour accélérer la piétonnisation des quartiers historiques. Un premier bilan sera tiré à la fin de l'année. Les élus décideront alors s'ils maintiennent ces rues fermées à la circulation.

C'est tout pour cette semaine, on se retrouve lundi à partir de 7 h 30 pour un nouveau flash infos. Bon week-end !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article