Les infos de la semaine : prix touristiques, Mozambique, plagiat de pulls portugais, quatorzaine, Antonio Tabucchi

02 avril 2021
Télécharger le podcast

Comme chaque samedi, on vous propose une petite sélection d'informations qui ont marqué la semaine, en s'appuyant sur les flashs infos que vous pouvez écouter tous les jours sur La French Radio.

Le Portugal achèterait certaines des récompenses touristiques qu'il reçoit

Lundi, on ouvrait la semaine avec une petite polémique au sujet des prix touristiques. Ceux que le Portugal remporte, le pays en réalité les achèterait. C'est en tout cas ce qu'a affirmé dans les colonnes du journal i Elidérico Viegas. Cet entrepreneur présidait depuis vingt-cinq ans l'Association des entreprises hôtelières et touristiques de l'Algarve (AHETA). Il en a démissionné, sous la pression, après une interview qu'il a accordée au quotidien. Il y annonce que des prix sont achetés, certains pour à peine 600 euros, et qu'ils représentent "une mine d'or" pour le secteur. Un hôtel, une plage ou un terrain de golf peut ainsi garder son rang durant plusieurs années. Elidérico Viegas n'y va pas par quatre chemins : "Avec ces prix, personne ne sait que nous sommes les meilleurs au monde, nous sommes les seuls à le savoir."

Soixante militaires portugais envoyés au Mozambique, victime du terrorisme islamiste

Mardi, on annonçait que le Portugal se mobilisait à son tour pour le Mozambique. Le pays d'Afrique, ancienne colonie portugaise, est en proie depuis 2017 au terrorisme islamiste. De nouvelles attaques djihadistes dans la ville de Palma, la semaine dernière, ont provoqué le chaos et le désespoir dans la province du Cabo Delgado, tout au nord du Mozambique, où des milliers d'habitants sont en fuite. Le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a annoncé que le Portugal allait envoyer 60 militaires dans le but de former leurs homologues mozambicains. Maputo refuse pour l'instant toute intervention internationale sur son sol, malgré les propositions en ce sens des Etats-Unis ou de l'Union européenne.

Une styliste américaine s'excuse après son plagiat de pulls traditionnels portugais 

Mercredi, on se faisait l'écho d'un message d'excuse au Portugal, en portugais. Voilà ce qu'a publié cette semaine sur Twitter Tory Burch. La styliste américaine a annoncé qu'elle ne venderait plus une partie de ses pulls. Des vêtements largement inspirés de pulls traditionnels fabriqués dans le nord du Portugal, vendus 80 euros. L'Américaine vendait les siens 700 euros en prétendant que c'était sa création. "C'était une erreur de ne pas faire référence aux beaux et traditionnels pulls de pêcheurs si représentatifs de la ville de Póvoa de Varzim", a écrit la créatrice. L'erreur n'a cependant pas calmé les esprits au Portugal. Le ministère de la Culture songe à engager des poursuites judiciaires pour plagiat.

Quatorzaine obligatoire pour les Français qui arrivent au Portugal

Jeudi, une nouvelle contrainte entrait en vigueur. Une période de quarantaine de 14 jours est désormais imposée à tous les voyageurs qui arrivent au Portugal de pays où le taux d'incidence dépasse les 500 cas positifs pour 100 000 habitants. C'est donc le cas de la France, mais pas de la Belgique, de la Suisse ou du Luxembourg. Les voyageurs en provenance de ces pays ne peuvent se rendre au Portugal que pour un motif impérieux, mais aucune quarantaine ne leur sera imposée à l'arrivée. En revanche, l'isolement préventif, imposé aux Français jusqu'au 15 avril pour l'instant, doit être observé même s'ils présentent un test PCR négatif. Ceux qui ne viennent que pour 48 heures, pour des raisons professionnelles notamment, ne sont pas soumis à restrictions.

Pour plus d'infos, cliquez ici.

A la découverte d'Antonio Tabucchi, "le plus italien des écrivains portugais"

Vendredi enfin, on vous proposait de découvrir Antonio Tabucchi, "le plus italien des écrivains portugais". Le site Actualitté vient de lui consacrer un long article, dont vous retrouverez le lien dans ce podcast. Arte vient également de tourner un reportage, intitulé "Lisbonne, la ville rêvée d'Antonio Tabucchi", où témoigne Maria José de Lancastre, sa veuve, qui est parfaitement francophone. Signalons également que son roman le plus connu, "Pereira prétend", avait été adapté en BD par le dessinateur français Pierre-Henry Gomont. On ajoute enfin que sur la plateforme Filmin, vous pouvez découvrir le film "Requiem", du réalisateur suisse Alain Tanner. Ce film tourné à Lisbonne est une adaptation du livre Requiem, l'unique roman de Tabucchi, écrit directement en portugais.

C'est tout pour cette semaine, on se retrouve lundi à partir de 7 h 30 pour un nouveau flash infos. Bon week-end !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article