Les infos de la semaine : hausse des salaires, tourisme étranger, dépistage massif, escroquerie, euthanasie

19 février 2021
Télécharger le podcast

Comme chaque samedi, on vous propose une petite sélection d'informations qui ont marqué la semaine, en s'appuyant sur les flashs infos que vous pouvez écouter tous les jours sur La French Radio.

Malgré la crise, les salaires portugais ont augmenté l'an passé

Lundi, on relayait une information qui a de quoi étonner. Au quatrième trimestre de l'année 2020, les salaires ont augmenté de 3,5 % au Portugal. Une hausse qui surprend alors que le pays est durement frappé par la pandémie de Covid-19. Son produit intérieur brut a d'ailleurs reculé de 7,6 % l'année dernière, "un niveau historique dans l'histoire de la démocratie portugaise". Cette forte hausse des salaires porte la rémunération brute mensuelle moyenne à 1 473 euros, soit 50 euros de plus qu'un an auparavant, rapporte l'Institut national des statistiques (INE), l'équivalent de l'Insee. Sur l'ensemble de l'année 2020, le salaire brut mensuel moyen a augmenté de 2,9 % et s'est établi à 1314 euros. Un niveau sans équivalent depuis 2011. 

Le PDF du rapport de l'INE est téléchargeable ici.

Le Portugal a perdu trois touristes étrangers sur quatre en 2020

Mardi, on annonçait que le Portugal a perdu en 2020 trois touristes étrangers sur quatre. C'est le résultat d'une étude publiée par l'INE, l'institut national des statistiques. A peine 4 millions de touristes étrangers ont visité le pays l'an passé, cela représente une chute de plus de 75 % par rapport à 2019, une année record. La pandémie de coronavirus a évidemment fortement impacté le tourisme, un secteur moteur de l'économie portugaise, qui représente 8 % du PIB. Normalement, les Britanniques restent le principal marché de touristes étrangers du pays, devant les Allemands et les Espagnols.

Le gouvernement songe à aider les télétravailleurs qui sont aussi de jeunes parents

Mercredi, le gouvernement a proposé au Parlement une nouvelle aide pour les jeunes parents. Désormais, les parents d'enfants scolarisés jusqu'en CM1 pourront recevoir jusqu'à 100 % de leur salaire en raison de la fermeture des écoles. Et ce, même si leur métier est compatible avec le télétravail. Ce soutien gouvernemental pourra s'étendre aux travailleurs à domicile qui ont à charge une personne handicapée à 60 % minimum, ou si la famille est monoparentale. Récemment, plusieurs partis d'opposition avaient critiqué le fait que de nombreuses personnes étaient obligées de télétravailler à la maison et de s'occuper de leurs jeunes enfants à cause de la fermeture des écoles.

Des escrocs profitent de la pandémie pour abuser des personnes âgées

Jeudi, on commentait la Une du journal i au sujet d’une vague d’escroqueries au Portugal. A la faveur de la pandémie, plusieurs escrocs circulent dans le pays pour abuser de la confiance des personnes âgées, rapportait le quotidien. Ils se font passer pour de faux techniciens du groupe électricien EDP ou des agents d'opérateurs mobiles pour entrer dans leurs maisons. Pour se protéger du Covid-19, certains insistent pour vendre des équipements individuels, d'autres vont jusqu'à proposer de désinfecter l'argent des personnes âgées. La fille d'un couple de retraités témoigne au journal : "Mes parents se sont fait voler en pensant qu'ils payaient pour recevoir un vaccin."

Marcelo renvoie la loi sur l'euthanasie devant le Conseil constitutionnel

Vendredi enfin, La loi sur l'euthanasie, approuvée récemment par le Parlement, est arrivée hier sur le bureau du président de la République. Marcelo Rebelo de Sousa l'a aussitôt renvoyée devant le Tribunal constitutionnel, l'équivalent du Conseil constitutionnel en France. C'est ce n'est que la deuxième fois que le président sollicite cette institution depuis son arrivée au pouvoir il y a cinq ans. Le but : vérifier que les conditions dans lesquelles la mort médicalement assistée est administrée respectent la Constitution portugaise. Dans son éditorial hier matin, Publico notait que ce n'est pas une surprise. "On s'attendait à ce que le président, en tant que catholique, utilise tous les recours dont il dispose pour empêcher l'euthanasie". Le chef de l'Etat, pour rappel, peut encore user de son droit de veto

C'est tout pour cette semaine, on se retrouve lundi à partir de 7 h 30 pour un nouveau flash infos. Bon week-end !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article