Flash infos : les spécialistes recommandent un allègement des mesures, les personnes positives pourront-elles voter, gratuité des transports, un cavalier accusé de maltraitance animale

06 janvier 2022
Télécharger le podcast

Un nouveau scénario de pandémie. 

C’est ce qu’ont présenté hier les spécialistes de santé publique lors de la réunion Infarmed. Le variant Omicron a fait entrer la pandémie de Covid-19 dans une phase différente, qui appelle donc une réponse différente. 

Hier encore le Portugal a battu un nouveau record du nombre de cas détectés : près de 40 000. La majorité des contaminés ont entre 20 et 30 ans. Le nombre de décès, lui, ne varie pas depuis plusieurs semaines. Quant aux hospitalisations en soins intensifs, elles sont encore loin des limites de risque définies par la Direction générale de la santé. 

Il y a un an, à la même époque, le Portugal s’apprêtait à entrer en confinement. On en est loin aujourd’hui, ce qui ne signifie pas qu’il faille abandonner toute prudence.

Mais les spécialistes auditionnés hier par le gouvernement appellent à un allègement des mesures en place depuis le 25 décembre, en misant davantage sur la responsabilité individuelle, étant donné l’explosion du nombre de cas et la saturation des centres de tests. Objectif : reprendre une vie à peu près normale, tout en restant prudent et attentif à l’évolution de la pandémie.

Pour ce faire, les médecins demandent notamment la gratuité des autotests, un “investissement” plus qu’un coût pour l’Etat selon eux, afin que chacun puisse vérifier son état de santé et s’isoler en cas de doute. Le tout avec une politique de pédagogie pour expliquer comment se tester et en quelles circonstances. 

Le respect des gestes barrières reste de mise tout comme le port du masque et l’aération des espaces clos. 

En revanche, aux yeux des spécialistes, les écoles, crèches, bars et les boîtes de nuit peuvent rouvrir. Le télétravail n’aurait plus à être obligatoire même s’il reste fortement recommandé.

L’autre question qui occupe les esprits, ce sont les élections législatives du 30 janvier.

Faut-il permettre aux personnes testées positives, et donc potentiellement contagieuses, d’aller voter ? C’est ce que souhaite le gouvernement, qui a soumis la question au procureur général de la République. Il s’agirait de suspendre l’isolement des personnes positives pour exercer leurs droits démocratiques. Un scénario tout à fait envisageable pour la Commission nationale des élections. Réponse dans les jours à venir.

La gratuité des transports pour les étudiants et les seniors à Lisbonne.

C’était une promesse de l’alliance menée par Carlos Moedas lors des élections municipales en septembre dernier. Une promesse que la mairie souhaite aujourd’hui concrétiser en proposant des pass de transports gratuits pour les étudiants de 23 ans et moins et les personnes âgées.

La gratuité dans le bus, géré par la société Carris, mais aussi le métro et le train, ce qui demande des négociations avec plusieurs partenaires. Coût de l’opération : 12 millions d’euros dans le budget 2022. Le calendrier n’est pas encore fixé.

Le cavalier João Moura accusé de maltraitance animale.

Star de la tauromachie portugaise, João Moura a fait l’objet d’une perquisition en février 2020 sur sa propriété de Monforte, dans le district de Portalegre. La police y a découvert 18 lévriers dans un état grave, souffrant de faim, de soif et attaqués par des parasites. Le ministère public accuse aujourd’hui le cavalier de mauvais traitements et de cruauté envers ses animaux. Un délit passible de 2 ans et quatre mois de prison.

C’est l’épiphanie aujourd’hui ! Retrouvez notre reportage sur la fabrication des galettes des rois sur ce lien

Ça se lève ce jeudi.

Il y a moins d’humidité, même si les nuages sont toujours présents. Des éclaircies plus franches dans la moitié sud du pays. Il fera 6 degrés à Guarda et 8 à Bragança. Comptez 13 degrés à Braga comme à Coimbra et Evora. Il fera 14 à Porto, 15 à Lisbonne et 16 à Faro.

Bonne journée !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article