Flash : confusion à Lisbonne, le point sur les frontières, taxe ISV, extrême droite dans la rue, municipales

29 juin 2020
Télécharger le podcast

Incompréhension entre restaurateurs et policiers à Lisbonne

"La grande confusion", titre en Une ce matin le journal i. Le quotidien s'intéresse aux nouvelles règles sanitaires en vigueur dans le grand Lisbonne, en raison de la recrudescence des cas de coronavirus. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les commerçants comme les policiers ont du mal à s'y retrouver. Selon la résolution du conseil des ministres jeudi dernier, les restaurants et leurs terrasses peuvent rester ouverts jusqu'à 23 h. Les clients peuvent y boire des verres après 20 h, à condition qu'un peu de nourriture leur soit servie. Enfin, les restaurants peuvent rester ouverts après 23 h, ils ne doivent simplement plus accueillir de nouveaux clients passé cet horaire. Les policiers n'ont donc pas à leur demander de fermer à 23 h, défend ce matin dans les colonnes du journal i l'Ahresp, l'association des restaurateurs.

Bilan épidémiologique : 1564 morts et 41 646 cas positifs

Un mot sur le bilan épidémiologique du Portugal. Le pays déplore ce matin 1 564 décès liés au coronavirus, c'est trois de plus en 24 heures, et plus de 41 600 cas positifs. Pas moins de 457 nouvelles contaminations ont été recensées en une journée, et plus de 2 500 au total cette semaine. Le Portugal n'avait plus connu un tel pic depuis plus de deux mois. A noter quand même que le nombre de guérisons augmente dans le même temps : 65 % des personnes malades ont déjà récupéré, cela représente 27 000 personnes au Portugal.

Le point sur les frontières européennes

Le point sur l'ouverture des frontières. Le Royaume-Uni a annoncé la mise en place à partir du 6 juillet de "couloirs aériens" avec plusieurs pays, dont la France, mais le Portugal en est exclu à cause de la résurgence du Covid-19 sur son territoire. C'est un coup dur pour le Portugal, qui compte une importante communauté d'Anglais. Les deux pays parlaient d'ailleurs encore il y a quelques semaines de mettre en place un "couloir aérien" pour doper le tourisme. On rappelle par ailleurs que l'ouverture de la frontière luso-espagnole est prévue ce mercredi 1er juillet. Et à partir de cette date, les ressortissants de 14 pays pourront voyager vers l'Union européenne, c'est le cas du Canada, de l'Australie ou encore du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie. En revanche, les Américains, les Brésiliens et les Turcs ne sont pas les bienvenus sur le sol européen pour des raisons sanitaires.

Taxe sur les véhicules importés : Bruxelles attaque le Portugal

Bruxelles met ses menaces à exécution. Après plusieurs ultimatums, la Commission européenne a décidé d'attaquer en justice le Portugal au sujet de l'ISV. Une taxe sur les véhicules importés pour laquelle le pays a déjà été plusieurs fois condamné par la justice portugaise. Cette fois, il devra se défendre devant la Cour de justice de l'Union européenne. Bruxelles considère que le calcul de cette taxe ISV est illégal et discriminatoire pour les ressortissants européens qui souhaitent importer leur voiture d'occasion au Portugal.

L'extrême droite manifeste dans les rues de Lisbonne

L'extrême droite était dans la rue ce week-end à Lisbonne. Malgré l'interdiction de se réunir à plus de 10 personnes sur la voie publique, un millier de manifestants ont marché samedi dans la capitale pour défendre un slogan : "Non, le Portugal n'est pas raciste". Cette manifestation était appelée par le parti Chega et son leader, le député André Ventura. Elle se voulait une réponse aux militants de gauche ayant dénoncé le racisme et les violences policières au Portugal dans la foulée du mouvement déclenché par la mort de George Floyd aux Etats-Unis. Le même jour, on apprenait que 62 % des Portugais manifestent des formes de racisme, selon l'ESS, l'Enquête sociale européenne, une enquête scientifique internationale menée tous les deux ans en Europe.

Des élections municipales françaises à l'accent portugais

Un petit détour par la France, pour signaler que près de 15 000 candidats portugais ou d'origine portugaise, qui vivent en France et qui ont la double nationalité, ont participé hier aux élections municipales. Ces données sont avancées par Paulo Marques, conseiller municipal d'Aulnay-sous-Bois et président de l'association Cívica, qui regroupe des élus lusodescendants. Les municipales françaises ont été marquées par une vague verte, qui s'est emparée de plusieurs grosses villes comme Marseille, Lyon ou Bordeaux. "L'écologie en marche", titre ce matin le quotidien Libération.

Météo : une belle journée en perspective

La météo pour finir, aujourd'hui c'est un temps parfaitement ensoleillé qui s'annonce au Portugal. Le ciel ne sera que partiellement nuageux dans le quart nord ouest. Dans le sud, l'Algarve est la seule région en alerte jaune jusqu'à 21 h en raison de la chaleur attendue. A Faro, 31 degrés sont prévus cet après-midi. Il fera pourtant bien plus chaud ailleurs, avec par exemple 36 degrés à Evora et Beja, 35 à Castelo Branco. A Lisbonne, on annonce 29, à Coimbra 28 et enfin à Porto seulement 24.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article