Flash : frontière ouverte avec l'Espagne, négociation avec le Royaume-Uni, nationalisation de la TAP en suspens

01 juillet 2020
Télécharger le podcast

Ouverture des frontières avec l’Espagne

C'est le Jour J, celui que de nombreux touristes et émigrés portugais attendaient. La frontière terrestre entre le Portugal et l'Espagne est officiellement ouverte. Depuis le 16 mars, pour rappel, des restrictions de mouvement y étaient imposées. Désormais, il est donc possible de se rendre au Portugal par la route. Une bonne nouvelle pour le tourisme. Tous les contrôles aux frontières maritime et aérienne entre les deux pays sont aussi levés à partir d'aujourd'hui. 

Une petite cérémonie en grande pompe

Voilà trois mois et demi que la frontière terrestre était sous contrôle, en raison de la pandémie de Covid-19. Pour célébrer sa réouverture, les dirigeants portugais et espagnols ont décidé de marquer le coup. Une petite cérémonie aura lieu ce matin entre le village portugais de Caia et Badajoz, à 220 km à l'est de Lisbonne. Le président Marcelo Rebelo de Sousa et le roi d'Espagne Felipe VI seront présents, mais aussi les Premiers ministres António Costa et Pedro Sánchez.

Négociations avec le Royaume-Uni pour un pont aérien

Le Portugal reste en revanche suspendu à la décision du Royaume-Uni, qui doit décider en fin de semaine si, oui ou non, un pont aérien sera mis en place entre les deux pays. En cas d'échec, dû à la résurgence du coronavirus à Lisbonne, l'impact économique serait brutal pour le Portugal. Le Correio de Manha avançait hier une perte de 3,3 milliards d'euros, selon les données de l'office du tourisme. Les résidents et touristes britanniques sont essentiels à la vie économique portugaise. L'Algarve, leur région de prédilection, retient son souffle.

Un pays désormais à trois vitesses dans sa lutte sanitaire

Ce mercredi 1er juillet marque aussi l'entrée en vigueur de nouvelles règles au Portugal. A trois niveaux différents : d'abord dans les 19 freguesias de la banlieue nord de Lisbonne, où l'état de calamité publique a été déclaré. Leurs 700 000 habitants sont appelés à limiter au maximum les déplacements, à ne sortir que pour l'essentiel, afin de briser les chaînes de transmission de coronavirus. Les rassemblements de plus de 5 personnes y sont interdits sur la voie publique. Dans le grand Lisbonne, où l'état de contingence est décrété, les rassemblements sont autorisés jusqu'à 10 personnes, et jusqu'à 20 partout ailleurs au Portugal, où l'état d'alerte, le niveau le plus faible, entre en vigueur aujourd'hui. Sur l'ensemble du territoire, la consommation d'alcool est interdite sur la voie publique. Les règles sanitaires doivent également être scrupuleusement respectées. Quiconque ne respecte pas ces règles peut désormais s'exposer à une amende de 100 à 500 euros. 

Bilan épidémiologique : 1 576 morts et 42 141 cas positifs

Huit décès supplémentaires et 229 nouveaux cas positifs détectés. C'est le dernier bilan épidémiologique communiqué hier par les autorités sanitaires. Le Portugal déplore désormais 1 576 morts provoqués par le coronavirus et plus de 42 000 personnes infectées. Le principal foyer de contamination reste la périphérie de Lisbonne. Enfin sur l'ensemble du pays, le taux de létalité du virus reste bas, à 3,7 %. 

Le gouvernement songe à nationaliser la TAP

L'avenir de la TAP en suspens. Le gouvernement a annoncé hier qu'il envisageait de nationaliser la compagnie aérienne, dont l'Etat portugais est l'actionnaire majoritaire. L'exécutif pourrait ne pas franchir le pas, mais à une seule condition : le départ de l'homme d'affaires américain David Neeleman, actionnaire privé à hauteur de 45 %. Le gouvernement ne souhaiterait désormais traiter qu'avec l'associé portugais de Neeleman, Humberto Pedrosa. Le départ de l'Américain permettrait de lancer un plan de sauvetage, et donc à l'Etat de prêter jusqu'à 1,2 milliard d'euros à la compagnie aérienne. Si les négociations de sortie de Neeleman échouent, la nationalisation sera enclenchée. Partiellement privatisée en 2015, la TAP, durement frappée par la crise sanitaire, a accusé une perte nette de 395 millions d'euros au cours du premier trimestre, en raison de la quasi-paralysie du transport aérien.

Météo : le ciel se couvre dans le nord-ouest

La météo enfin, un beau soleil vous attend de nouveau ce mercredi sur l'ensemble du Portugal. Le ciel sera toutefois un peu plus nuageux dans le nord-ouest et même quelques gouttes de pluie sont annoncées du côté de Viana do Castelo. Mais rien de bien méchant. Les températures maximales, elles, baissent très légèrement. En Algarve, 24 degrés sont prévus à Sagres, 30 à Faro, mais aussi 35 à Evora, 28 à Lisbonne et enfin, dans le nord, 22 à Porto et 26 à Braga.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article