Toyota Highlander Hybride

07 juin 2021
Télécharger le podcast

Bonjour, bonjour à toutes et à tous,

Ah ben oui, ça un troisième lardon ça impliquait un monospace… et si je me rappelle bien, y a eu un C4 Picasso, un Touran et deux Espace, c’est donc votre quatrième bétaillère à mouflets et ça en fait, comme ça hein, à la louche… et bien quatre de trop ! Et je ne vous parle même pas des railleries de votre beau-frère (quel blaireau aussi celui-là avec son Q5 !), heureusement, m’sieur Toyota, il a pensé à une solution pour vous et cette solution s’appelle HIGHLANDER, oui parce qu’il est gentil m’sieur Toyota, un matin, il s’est dit, pour les familles nombreuses qui n’ont pas forcément les moyens de se payer un Volvo XC 90 hybride (82 000 euros quand même le suédois !) et qui en ont marre de se prendre des cailloux parce qu’ils roulent en cathomobile, je vais leur proposer un S.U.V avec tout ce dont rêvent les papas et les mamans (enfin surtout les papas), du pseudo 4X4 pour faire viril, de l’hybride parce que désormais, tout le monde il en veut et pis aussi de la place, 7, ou un gros gros coffre (son volume variant entre 579 et 658 litres selon l’emplacement de la banquette), bon après il se réduit aussi à 268 litres si vous utilisez les 2 sièges du troisième rangs, mais ça vous permet quand même de faire un drive et charger les courses de la semaine en revenant de l’école. Alors à propos de ces sixième et septième sièges, ça reste des places d’appoint ou pour le petit dernier ou… pour votre beau-frère, histoire de lui faire fermer sa grande bouche à l’aut’crétin !

Côté conduite, faut pas vous s’attendre à un feeling de dingue, maintenant après 4 monospaces… si la conduite n’est pas déplaisante, tout est typé confort, c’est une voiture familiale ne l’oublions pas, les suspensions très souples calmeront vite vos ardeurs dans les virolos, d’autant plus que la boite de vitesse de type CVT n’incite vraiment pas à l’attaque, en revanche et comme le reste de la mécanique, elle est d’une fiabilité sans faille. Le moteur est un quatre cylindre essence de 2,5 L (le même que le RAV4), comme quoi, il n’est pas nécessaire de faire du downsizing pour être vertueux ! Ce moteur développe 190 cv auxquels vous rajouterez deux renforts électriques de respectivement 134 KW à l’avant et 40 KW à l’arrière, amplement suffisant pour relancer ce beau bébé de près de 2,2 tonnes, lors d’un dépassement ou tenir sa vitesse de croisière sur une forte montée. Ce HIGHLANDER est une TOYOTA pur jus, comme d’habitude chez le fabricant nippon, vous avez à faire à une voiture sans esbroufe, qui fait le job et le fait bien et pour longtemps. Alors bien sûr vous aurez plus de plaisir au volant du Volvo XC90, avec une finition plus léchée aussi, mais attention, c’est 20 000 euros de plus, soit un tiers de plus que le HIGHLANDER… alors s’il ne doit en rester qu’un (ah ben forcément, en bon quinquagénaire, je n’allais pas passer à côté d’un clin d’œil au film mythique des années 80, enfin mythique… l’a un peu mal vieilli le gros navet !) tout le contraire d’une Toyota !

La semaine prochaine, je suis un peu dans le caca, car je n’ai rien prévu.

Merci, au revoir et bonne route !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article