Renault Zoé

05 avril 2021
Télécharger le podcast

Bonjour, bonjour à toutes et à tous,

Vous aimez le pognon full, quand ça chie la classe et que ça pue la tune ? Alors sachez qu’aujourd’hui mes p’tits coquins, je vais vous parler… de la Renault ZOE, pas de bol.

Enfin ! enfin j’ai pu prendre le volant de cette Renault ZOE ! des semaines d’attente m’sieurs dames, à me dire, un jour peut être… elle doit être sympa à conduire, si ça se trouve c’est la meilleure de sa catégorie etc etc et au final vous savez quoi ? et ben j’suis même pas déçu.

L’esthétique tout d’abord, cette nouvelle ZOE ressemble beaucoup à la précédente et ça tombe bien, elle était réussie, bonnes proportions, bouille à la fois joviale et rassurante, reconnaissable entre toutes, j’en suis même à souhaiter que cette ZOE soit à la base du futur design Renault… mais ça, c’est son nouveau patron du design, Gilles Vidal qui en décidera. L’intérieur est tout aussi réussi tant esthétiquement qu’en terme de finition, matériaux (recyclés) de bonne qualité et bons ajustements, Renault a fait de très gros progrès en la matière, l’équipement est à la pointe, combiné numérique personnalisable de 10 pouces plus une dalle centrale de 7 pouces voire 9,3 en option. Coté habitabilité, on est dans la bonne moyenne, néanmoins, les sièges avant, certes confortables, sont très envahissants au point que les passagers arrière n’entrapercevrons quasiment rien de la route, toujours à propos des assises, la banquette arrière, les 3 places sont un peu survendu… sauf si y s’assoient Atchoum, Grincheux et Timide, après, du moment que ce n’est pas Simplet qui conduit ! la conduite justement, empattement court, douceur générale et moteur électrique font que cette ZOE est idéale pour la ville, mais pas que… en effet, l’autonomie, parmi les meilleurs (plus de 300 kms) fait que cette voiture est aussi à l’aise sur des parcours extra-urbain, vous y prendrez même du plaisir tant sa conduite est douce, silencieuse, zen, certes y a de la puissance (135 CV), du couple (245 NM) et donc de bonnes accélérations et d’excellentes reprises, mais une fois au volant, on s’en fout, cette caisse, c’est un gros Lexomil !

L’une des choses les plus surprenantes dans cette petite ZOE est son poids, 1,5 tonne, qui est conséquent pour une voiture de se gabarit, mais surtout, on ne le ressent jamais, ni dans la tenue de route ni en nervosité, grâce notamment à l’emplacement des batteries (qui sont la cause de ce surpoids) placées sous les sièges pour optimiser son centre de gravité et le couple omniprésent, chapeau M’sieur Renault ! vendu 34 800 euros en finition Zen et 2 000 euros de plus en finition Intens, la Renault est correctement placée.

Alors pour vous faire croire à un semblant d’objectivité de ma part, je me dois de trouver des défauts à cette jolie ZOE… bon et bien je dirais que le chargeur de 22 kwh d’origine est un peu juste et que celui de 52 kwh est non seulement en option, mais en plus à 1 000 euros, ça picote un peu quand même ! et puis, je fais partie des sceptiques vis-à-vis de la fée électricité que je n’aimerais pas voir se transformer en vilaine sorcière… mais ça, c’est un autre débat.

La semaine prochaine, je vous expliquerai comment rester digne quand on roule en BMW.

Merci, au revoir et bonne route. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article