Porsche Panamera turbo S

01 mars 2021
Télécharger le podcast

Bonjour, bonjour à toutes et à tous,

Sur les centaines de Porsche que j’ai pilotées « Tttttt… »

Sur les dix Porsche que j’ai pu conduire « Mmmmh… »

Bon ! une fois j’suis monté dans une Porsche, ça compte quand même j’te ferai dire !

Bref, aujourd’hui, je vais vous parler d’une voiture que je n’ai jamais aimé : La Porsche Panamera ! et la Turbo S en plus ! alors entendons-nous bien, sur ce coup-là, ce n’est pas de l’aigreur, pas du tout du tout, non, ce serait plutôt du snobisme, parce que rappelez-vous en 2009 lorsque la toute première Panamera fut présentée, la ligne, les détails tout, mais tout était épais, sans aucun raffinement et le pire est que parce que ce Panzer était floqué des armes de Stuttgart tout le monde le trouvait superbe ! D’ailleurs, à cette époque c’était la voiture préférée des rappeurs et des joueurs de ligue 1, gage de bon gout s’il en est ! et puis, en 2016 vint (enfin) la nouvelle Panamera beaucoup moins lourdingue, presque raffinée, enfin j’ai dit presque… et pour la première fois, il y a quelques jours, de me mettre à son volant et là, j’avoue, j’avoue avoir pris une gifle, comment une voiture quasiment aussi longue qu’une Mercedes classe S (soit plus de 5 m), pesant plus de 2 tonnes, voire 2,2 en hybride, peut apparaitre aussi légère à son volant ? Stupéfiant ! plus qu’une Panamera, une Porsche, une Porsche parce qu’il y a des gênes de 911 dans cette limousine, jamais vous ne trouverez dans la production actuelle et dans une voiture de ce gabarit autant de précisions dans le comportement, autant d’agilité, grâce notamment aux roues arrières directrices, une bonne répartition des masses (vu le poids et la puissance (630 cv), c’est pas un luxe), des pneumatiques aux dimensions généreuses évidemment, nous sommes sur du 21’’, une suspension absolument bluffant puisque sportive (nous sommes à bord d’une Porsche), mais jamais au détriment du confort, c’est une limousine… l’aptitude de cette voiture à être aussi à l’aise sur une autobahn que sur la route Napoléon est incroyable ! c’est à se demander si les ingénieurs Porsche ne seraient pas tout bonnement les meilleurs du monde ?

Si je ne devais résumer cette voiture en un seul mot ? efficacité ! et c’est peut-être là que le bât blesse… car si cette automobile s’approche de la perfection, c’est au détriment du grain de folie que peuvent procurer certaines concurrentes (je pense notamment à la BMW M5), oui cette Porsche pousse fort, très fort même, à peine plus de 3 secondes pour atteindre les 100 km/h, mais les sensations ne sont pas là… Alors vous allez me dire que c’est une grosse berline, pas faite pour le drift et bien je vous répondrai alors deux choses, d’abord, c’est ma chronique, depuis quand vous intervenez dedans ? ensuite, si cette « Porsche » n’apporte pas ce petit plus qu’une Audi A8 ne peut proposer, alors autant opter pour la Mercedes classe S, dans ce créneau, pas de doute, c’est elle la reine !

D’ailleurs, patron, je me disais, en voiture de fonction, une Mercedes classe S ? « Tttttttt », une classe E alors ? « Mmmmmh », patron ! j’suis désolé, je peux pas descendre en dessous d’une classe C… « Phhhhhh », je continue avec ma Sandero alors ? oui c’est bien Dacia, on n’est jamais déçu.

Merci, au revoir et bonne route !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article