Porsche Cayenne

05 juin 2023
Télécharger le podcast

La casquette gout d’chiotte, pardon, la casquette Gucci, vissée sur la tête, pieds nus dans les Balenciaga, au bras gauche, la montre Richard Mille, enfin Mille, ça c’est le prix de la trotteuse, parce qu’en l’occurrence, c’est plutôt Richard soixante-dix mille, et Richard, c’est plus un prénom, c’est un sobriquet, et à l’autre bras, la fiancée, influenceuse, mal élevée et moche, enfin j’veux dire, LVMH, de la tête aux pieds

Bref, la panoplie sera complète si vous avez… le PORSCHE CAYENNE ! 

Et c’est bien partagé que je suis à propos de cette voiture… outre le fait que je la trouve laide, quelle que soit la génération (nous en sommes à la troisième), elle est donc, comment dire, souvent mal portée. On ne va pas se mentir, mais un PORSCHE CAYENNE pour peu qu’il soit blanc nacré avec un intérieur cuir rouge et immatriculé en Corse (ça le 2A ou le 2B c’est la cerise sur le gâteau), c’est plus qu’un cliché, c’est une caricature !  

Oui mais voilà, Porsche et les porschistes lui doivent beaucoup… en effet, apparue pour la première fois en 2002, son succès (mondial) fut tel, qu’il a très probablement sauvé Porsche de la faillite ! Eh oui, si vous pouvez toujours rêver ou mieux encore profiter des toutes dernières générations de 911, c’est grâce à lui… 

Et puis et puis force est de reconnaitre que dynamiquement, c’est ce qui se fait de mieux dans la catégorie. 

Quel que soit le type de route (et même au-delà), elle relègue toutes ces concurrentes, pauvres BM X6 et pathétiques Audi Q8 en tête, à de la pale figuration ! Feeling de conduite, performance pure, tenue de route, plus qu’une excellente voiture, nous avons là à faire, à une Porsche ! D’autant plus que la maison de Stuttgart vient de remettre à niveau son SUV préféré, apparu il est vrai, il y a déjà cinq ans… grosso modo, sur un plan esthétique, le plus notable étant un tout nouveau tableau de bord quasi identique à celui de la TAYCAN. Techniquement, des suspensions revues pour encore un peu plus de confort, mais pas au dépend du dynamisme. Concernant les motorisations, toutes ont été upgradées, de la motorisation de « base », un V6 quand même, qui passe désormais la barre des 350 cv en passant par la version E-hybrid à la puissance cumulée de 470 canassons et 650 Nm de couple, c’est une autonomie en tout électrique quasi doublée, soit près de 90 km et un 0 à 100 en 4,9 s et ça c’est en attendant les versions turbo et turbo S, ce n’est pas que la concurrence peut aller se rhabiller, c’est qu’à l’heure actuelle, elle est déjà sous Lexomil.

Au revoir, merci et bonne route !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article