Peugeot 3008 hybride 4 rechargeable

16 novembre 2020
Télécharger le podcast

Ah ben je peux te dire que celui qui me fera mettre 50 000 balles et plus dans une bagnole française, il est pas né !

Bonjour, bonjour à toutes et à tous,

C’est après avoir pris en considération cette remarque, certes un brin définitive mais quand même défendable, que je me suis demandé s’il était effectivement pertinent de mettre autant d’argent dans une voiture fabriquée en France ? Parce qu’après tout, le savoir-faire français, en bien des matières, n’a pas à rougir face à ses concurrents étrangers, les souliers Aubercy supplantent le meilleur de la botterie anglaise, la Romanée Conti n’a pas d’équivalent sur terre ! Sur les quatre continents, ne parle-t-on pas de la fameuse « french… radio » ? (Alors, le fayotage, s’est fait.)

Du coup, j’ai essayé l’une des voitures tricolores les plus appréciées et représentatives du parc automobile français (le P.A.F pour les initiés), je veux parler de la, désormais, fameuse 3008 ! alors doit on encore présenter ce S.U.V apparu il y a déjà 4 ans et vendu à un peu plus de 800 000 exemplaires partout en Europe ? Et pour cette chronique, je n’ai pas essayé n’importe quelle 3008, juste la version hybride rechargeable M’sieur dame, le top du top, (ah ben oui, mais le critère était de dépasser les 50 000 euros, je vous le rappelle !) et c’est pas moins de 300 cv, cumulés, qui s’offrent à nous, enfin qui s’offrent, façon de parler… mais en d’autre terme, ça donne un 0 à 100 en 6 secondes, le 1 000 mètres départ/arrêté en à peine plus de 25 secondes, mais c’est que ça nous fait un joli petit paquet de sportives qui restent à la traine, ça ! Toujours au chapitre dynamique, le train avant précis comme un scalpel, c’est une spécialité maison… même si, poids des batteries oblige, le comportement est plus pataud que les versions thermiques, la boite auto EAT 8, comme d’habitude, se montre agréable et bien étagée.

Sur le plan de la finition intérieure, en progrès notable dans cette version non seulement haut gamme mais surtout restylée et oui, cette 3008 est déjà à mi- carrière, les ajustements de mobilier semblent avoir gagné en précision, de même que certains détails qui faisaient limite quincailles font désormais beaucoup plus qualitatifs ! A noter les inserts en bois sur le tableau de bord et les contes portes, très réussis !

Mais cette Peugeot aurait-t-elle quelques défauts ? Alors bien sûr que oui, mais franchement pas rédhibitoires, comme la dalle centrale vendue pour 10 pouces alors que l’affichage se fait sur 8… mais comme le cockpit fait toujours son petit effet, on passera sur cette « erreur » ; l’option (et heureusement ce n’est qu’une option) black pack qui consiste à chausser votre voiture en 19 pouces (dégradant au passage le confort) et à remplacer tous les chromes par une livrée noir à l’effet discutable, parce que comment vous dire, ça fait un peu joueur de ligue 2 qui n’a pas les moyens de se payer une Porsche Cayenne… triste.

Alors est-ce que cette Peugeot 3008 hybride 4 rechargeable vaut elle presque 55 000 euros ? Pour moi, c’est oui… tout simplement parce cette voiture ne souffre pas la comparaison, ce sont ses concurrentes qui la subissent.

La semaine prochaine, je devais vous parler de la toute nouvelle classe S de Mercedes, mais le fabricant n’a pas voulu m’en prêter une… au prétexte que je leur ai déjà cassé deux voitures ces 12 derniers mois, ça va, si maintenant faut savoir conduire pour faire des chroniques automobiles, on n’en finit plus !

Merci, au revoir et bonne route.   

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article