Peugeot 208

18 janvier 2021
Télécharger le podcast

Bonjour, bonjour à toutes et à tous,

Il y a quelques semaines, je vous parlais (en bien) et non sans un certain talent d’ailleurs, de la Peugeot 3008 et bien cette semaine, je vais vous toucher deux mots de son monsieur plus, plus parce que plus d’empattement, plus de coffre et deux places de plus, je veux bien sur parler du 5008 ! bon et bien voilà, je crois qu’on a fait le tour…

Merci, au revoir et bonne route. Pas persuadé qu’on ait fait trois minutes là…

Bon, cette semaine, si je vais vous parler de la Peugeot 208 c’est parce qu’avec l’Ibiza, la Fiesta, la Fabia, la C3, la Micra et la Corsa, ça ne rime pas ! Alors sachez d’emblée, qu’avec sa concurrente la plus féroce, la tout aussi tricolore Renault Clio, l’on a à faire à certainement ce qui se fait de mieux dans la catégorie… et si, les constructeurs français ont un peu plus de mal à se faire une place dans les segments hauts, voire prémium (Si… entre nous, quand le dernier succès français dans la berline un poil cossue remonte à la R25, on peut peut-être évoquer un semblant d’échec, limite un renoncement de leur part.), en revanche, dans la catégorie des citadines, c’est qui les papas ? alors que vous dire sur cette Peugeot 208 ? si ce n’est que l’on retrouve toutes les qualités des Peugeot d’hier et d’aujourd’hui, à savoir, un train avant monté sur des rails, maintenant c’est un peu ce que l’on attend d’un train… train /rail, rail/train, pardon madame, pardon monsieur, je ne recommencerai plus.

Et toujours ce parfait compromis entre la tenue de route et le confort, à chaque fois un peu plus peaufiné, quasi légendaire, en tout cas pris en référence ! Une boite automatique (d’origine japonaise) parfaite, un I cockpit parfois critiqué mais quand même de plus en plus imité, un petit volant qui donne l’impression d’avoir encore plus de feeling avec la route (qualité à souligner car de plus en plus rare) et le tout, de mieux en mieux fini. Mais c’est que ça nous fait quand même pas mal de qualité ça dites-moi ! faudrait peut-être trouver quelque chose à redire… et bien si cette Peugeot soigne son conducteur et son passager avant, il en va un peu moins de l’espace arrière ou l’habitabilité et un cran en dessous de la moyenne, ainsi que pour le coffre, d’autre part, le trois cylindres essence pure tech de 130 chevaux se montre vibrant, comme tous les 3 cylindres… à l’usage, le quat’pattes Renault s’avère plus doux, comme ses tarifs d’ailleurs, parce qu’à ce sujet-là, on s’en bien que Peugeot a saisi qu’il était dans la spiral du succès… et c’est tant mieux pour lui !

La semaine prochaine, pas évident qu’il y ait une chronique automobilistique, parce que je vais passer mon permis de conduire… j’suis tout excité et pis un peu stressé aussi.

Merci, au revoir et bonne route !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article