Le traineau du Père Noël

23 décembre 2020
Télécharger le podcast

Bonjour, bonjour à toutes et à tous,

Alors aujourd’hui, un essai un peu particulier… si quand même non parce que si je vous dis châssis et carrosserie en bois, pas de clim vu qui a pas de vitre, mais pour ça, faudrait qu’il y ai des portes, un pare-brise ? et pourquoi pas un toit aussi ? de toutes les façons y a pas de volant, pas même en option alors ! un moteur ?... oui enfin, ni thermique, ni électrique, rapport au fait que c’est tracté par des rennes car vous l’aurez compris, aujourd’hui je vais vous parler du traineau du père Noel ! Oh oh oh, je sais j’imite super bien le père Noel ! et j’ai plein d’autres imitations à mon actif ! Jacques Chirac « écoutezzzz », François Mitterand « appelez-moi dieu » et même des personnalités vivantes ! mais pas bcp. Je fais les mariages, les soirées dansantes, les baptêmes, les foires aux bestiaux, les promos en tête de gondoles, les commisses agricole, tout ! et pour pas cher ! S’adresser à la rédaction qui transmettra.

Quand je suis arrivé à la maison du père Noel, cossue mais sans ostentation, je dois vous avouer que le taulier m’a impressionné, oui parce que là, on a quand même à faire à un véritable mythe ! mais pas bégueule, non non non, sachant que de près, à la coupe rose et à l’haleine, on se rend compte que votre verre de lait, le Nono, il le prend par politesse…! et s’il avoue un petit penchant pour le vin chaud, son truc c’est le Nuit saint Georges et 1er cru.

Mais revenons sur la tire à Santa Claus, parce que m’sieur Noël a été très sympa, il a bien voulu me passer les… rênes et franchement sa pousse et fort avec ça, maintenant quand on sait le nombre de miles à enquiller en une seule nuit, faut du renne de compète et pas moins de huit ! tous de Scandinavie, tous LOF, quatre males, pour la testostérone, ah ben oui, on peut pas à moins, on peut pas se permettre du renne d’Angleterre par exemple et quatre femelles, pour une question de parité je crois…

Concernant la consommation, là c’est sur on fait pas dans le light, compter pas moins de 25 kilos de mélange carottes/lichen au 100, avec les rejets de méthane que ça implique, ça, on va pas se mentir, c’est conséquent, maintenant faut quand même voir ce que ça tire en plus du traineau, c’est des joujoux par milliers ! et puis faut se dire que c’est jamais que sur une nuit.

Coté équipements de confort, ben y a nib, nada, niente, rien, même pas d’appuis tètes, ah c’est rustique ! alors si ! y a un truc génial, c’est le mode furtif, alors là, je pourrais me passer de tout, ABS, ESP, boite à double embrayage, radars de recul etc si je pouvais avoir ce mode furtif, pas un radar, même de la NASA nous a pécho ! alors vous imaginez le fixe à l’entrée de Brétignole en Brie… grisant !

En ce qui concerne la tenue de route, ben on s’en fout hein, vu qu’on vole. En revanche, un bon point quant à la tenue de cap, malgré une aérodynamique… quelle aérodynamique ? non mais cette bonne tenue de cap et même par fortes bourrasques latérales est à mettre sur le compte d’un excellent grip due aux 32 pattes motrices.

La semaine prochaine, je vous parlerai du balais d’Harry POTTER, enfin, si j’arrive à le chevaucher…

Au revoir, merci, bonne route, mais surtout un JOYEUX NOEL !!! 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article