Bentley Continental GT Speed

15 novembre 2021
Télécharger le podcast

Wesh vas-y c’est quoi ta caisse de batard là ? 

Ah donc euh, on se tutoie… Bon et bien bonjour à toutes et à tous.  

Alors, la caisse de batard dont je vais vous parler aujourd’hui n’est ni plus ni moins que la Bentley continental GT Speed, et franchement, c’est du lourd ! moteur 12 cylindres de 6 litres, pour faire du gros son ! 659 cv !!! vous avez bien entendu, 659 cv et je vous garde le plus impressionnant pour la fin, le couple, sachant que lorsqu’un moteur passe les 500 Nm, on est déjà pas mal, à titre d’exemple, une Ferrari Roma qui en fait 760 commence par causer velu et bien là, notre so british Bentley en propose 900 !!! non, vous ne rêvez pas, j’ai bien dit 900 Nm ! et dès 1 500 tours/minutes. Alors là, j’peux vous dire qu’on peut en tracter d’la caravane et même à double essieu ! et de me permettre un aparté, car la boite de vitesse (difficilement critiquable d’ailleurs) est à double embrayage, système connu pour ne pas être des plus résistant au couple élevé, mais… je veux croire que la maison de Crewe sait ce qu’elle fait. Toute cette débauche de puissance et surtout de couple est évidemment plus que suffisante pour déplacer les plus de 2,2 tonnes de ce coupé, ah ben oui, Bentley n’a jamais eu la vocation de rouler sur les plates-bandes de Lotus et bien que Colin Chapman considèrerait que cette voiture est en surcharge pondérale, force est de reconnaitre qu’elle bluffe par son comportement, son secret ? principalement ses roues arrières directrices ! métamorphosant vraiment cette Continental du modèle de base (alors, entre guillemet le modèle de base) qui lui, en est dépourvu, cette Speed, est la plus sportive des Bentley jamais construite. Dois-je développer sur les finitions intérieures ou le luxe que propose cette voiture ? Hormis Rolls Royce, avons-nous mieux ? la réponse est simple, non. 

Mais, si cette voiture est en tout point à couper le souffle, je me dois quand même de trouver à redire, ah ben… oui ! Si l’on peut remercier chaque jour le groupe Volkswagen d’avoir sauvé des marques comme Lamborghini, Bentley voire ressuscité Bugatti, j’émettrais un doute quant à ce qu’il en fait en terme d’image… en effet, si Bentley incarnait l’aristocratie automobile anglaise, désormais, on associe plus facilement ces voitures à des rappeurs ou des joueurs de ligue 1, moins chic… et j’en veux pour preuve des détails comme le mode drift (système permettant des dérives (c’est le bon mot) du train arrière), un peu comme Dylan est sa BM sur le parking du LIDL, le pack black aussi, remplaçant tous les chromes par un laquage noir, un peu comme la BM à Dylan… heureusement, Bentley n’a pas cédé à la mode du SUV diesel !  Si !?!? non ? NON ! 

Au revoir, merci et bonne route. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article