26/03 - Anne est de sortie : Eglise Sao Roque

26 mars 2021
Télécharger le podcast

Il y avait avant le tremblement de terre probablement plus d’une centaine d'églises à Lisbonne et une cinquantaine de couvents

Beaucoup d'églises ont été détruites puis reconstruites ou pas. Parmi celles qui n’ont pas trop souffert l'église Saint Roch. Et s’il y a bien une église qu’il faut avoir visite à Lisbonne c’est celle-ci.

Elle fut construite à la fin de 16eme par les jésuites. A l'époque où  les jésuites s'installent au Portugal, il y a l'emplacement de l'église actuelle, un ermitage qui abrite les reliques de Saint Roque. En effet Saint Roque protège les populations de la peste et au début du 16ème siècle une épidémie de peste (ni la première, ni la dernière) ravage la population de LIsbonne. Le roi de l'époque Manuel 1er obtient de la part de l’Italie une relique du saint et fait construire un ermitage aux portes de la ville fortifiée là où il y avait déjà un cimetière pour les victimes de la peste.

Les jésuites vont détruire cette construction pour y construire une grande église richement décorée à condition de conserver le nom de Saint Roque et qu'une chapelle lui soit dédiée.

Alors pourquoi faut-il tant visiter cette église? Parce qu’elle est un exemple d’architecture maniériste et baroque.

Parce qu’elle illustre bien cette période dont je vous ai parlé la semaine dernière, cette époque faste qui suit les grandes découvertes et la découverte des gisements d' or au Brésil.

Le roi Joao V est un souverain riche qui offrira la chapelle Saint Jean Baptiste. C' est l'une des huit chapelles de l'église. Elle fut construite dans les ateliers du Vatican à Rome par une centaines d'artistes avec des matériaux d' une grande valeur. Des marbres bien sûr, de toutes les couleurs. Vous admirerez en particulier les 8 colonnes en lapis lazuli. Du bronze et de l’or. Le travail d'orfèvrerie est minutieux et splendide.

Dernières particularités les trois panneaux que vous prendrez pour des peintures illustrant la vie de Jésus, sont en fait des mosaïques. Le grain est si fait qu' on a du mal à le voir à l'œil nu. Vous pouvez prendre une photo au zoom pour vous en assurer ou tenter de vous positionner de telle manière à créer un reflet. On devine alors la granularité de l' œuvre.

Figurez vous que la chapelle une fois construite à Rome fut démontée et transportée par bateau jusqu'à Lisbonne. Tout cela quelques années seulement avant le tremblement de terre de 1755. Une chance donc que la chapelle ait été épargnée!!

Une grande partie des œuvres qui se trouvaient dans l'église sont maintenant dans le musée Saint Roque attenant à l'église. Vous pouvez prévoir une visite, les reliques du saint sont toujours là. Il y a même des visites guidées en français.

L'église abrite également une collection de reliquaires issue d’une des plus grande collection privée de l' histoire, celle de Jean de Borgia qui les a léguées à l'église.

Le marquis de Pombal ayant fait exclure les jésuites du Portugal en 1759, l'église a été confiée en 1768 par décret  royal aux bonnes œuvres La Santa Casa de Misericordia de Lisboa. C’est toujours le cas aujourd’hui.

Je vous recommande donc d’aller visiter cette église et si vous voulez faire l'expérience de cette acoustique extraordinaire très utile à la prédication a l'époque ou les jésuites y prêchait, vous pouvez attendre le mois de mai durant lequel il y a une série de concerts organisée dans l'église.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article