Dernières nouvelles budgétaires de l’Assemblée des Français de l’Extérieur par Mehdi Benlahcen conseiller consulaire

19 octobre 2020
Télécharger le podcast

Si gouverner c’est prévoir, peut-on imaginer qu’une simple constance des crédits dans les budgets à destination des français de l’étranger soit une prévision réaliste ?

C’est en ces termes que Mehdi Benlahcen, conseiller consulaire des français de l’étranger s’interroge et interroge le gouvernement français. La crise suite au covid 19 prendra-t-elle fin le 31 décembre 2020 ?

Sinon, comment expliquer que les rallonges budgétaires d’urgence votées suite au confinement et aux baisses de revenus intervenues en juin et juillet 2020 ne soient pas reportées sur l’année 2021 sachant que pour la plupart des aides en cause (bourses scolaires, aides aux particuliers et aides aux entreprises) se calculent sur les revenus ou les chiffres d’affaires de l’année n-1.

Que dire ensuite de ces aides aux critères d’attribution tellement stricts qu’environ 1% de l’enveloppe a été consommé ?

De nouveaux critères d’évaluation ont été édictés et le pouvoir central promet une loi rectificative si besoin, mais chacun sait que cette loi de finance rectificative reste éventuelle et sera soumise au vote des députés avec toutes les incertitudes que cela représente.

S’il est une nouvelle encourageante, c’est l’évolution des aides possibles vers des entreprises crées par des français à l’étranger, il semble que le critère de participation active au commerce extérieur français puisse devenir un critère permettant d’ouvrir droit à l’attribution de subventions.

Pour tous ces problèmes et des éclaircissements sur les conditions d’obtention des différentes aides, vous pouvez vous reporter aux sites des ambassade ou consulat, mais vous pouvez aussi vous adresser directement aux conseillers consulaires qui sont à même de vous aider dans vos démarches.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article