Nouvelles mesures sanitaires en France et au Portugal

13 novembre 2020
Télécharger le podcast

Laurent Goater fait le point sur les nouvelles mesures annoncées par les premiers ministres Jean Castex et Antonio Costa.

Dans l’ensemble, en France, rien ne bouge jusqu’au mois de décembre, mais Laurent Goater nous explique ce qui risque d’advenir ensuite, notamment pour ce qui concerne les commerces dits non essentiels.

Pour le Portugal, la situation demeure plus souple, on bénéficie de conditions de liberté meilleures mais les décisions se prennent au cas par cas selon les conselhos et leur situation sanitaire, il n’en demeure pas moins que les deux prochains week-ends verront le couvre-feu s’appliquer non pas après 23h comme c’est le cas durant la semaine, mais à compter de 13h les samedis et dimanche et ce jusqu’au lendemain 5h. Il existe quelques exceptions qui concernent les pharmacies, les déplacements professionnels ou en vue d’assister une personne, les petites promenades autour de chez vous, le sport, ainsi que la possibilité de se rendre dans les commerces de proximité dès lors que leur surface est inférieure à 200m² et qu’ils ont un accès direct à la rue, ce qui exclut les supermarchés et les centres commerciaux qui demeureront fermés. Pour les restaurants, ils ne pourront rester ouverts que pour de la livraison de plats, pas un client ne sera toléré dans les établissements, ni sur les terrasses.

Au Portugal, les règles sont plus souples, sachons en profiter sans en abuser, la situation n’est pas excellente, seule la responsabilité de chacun permettra de l’améliorer et de faire en sorte que les conditions de vie demeurent plus facilement supportables qu’en France.

Aussi, il semble que les fêtes de fin d’année seront plus « faciles » au Portugal qu’en France, même si dans tous les cas il faut limiter les contacts et donc le nombre de personnes autour de la table, mais peut-être est-ce l’année où il sera plus agréable de les passer au Portugal ?

Nous restons attentifs aux prochaines annonces et ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de la situation en France comme au Portugal.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article